Un commandant de police en garde à vue dans une affaire de malversation

PARIS, 9 mars 2010 (AFP) – Un commandant en poste à la police judiciaire parisienne a été interpellé et placé en garde à vue mardi dans le cadre d'une affaire de présumées malversations, instruite par un juge d'instruction de Créteil (Val-de-Marne), a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Le bureau et le domicile de ce commandant, chef de groupe au 2ème district de police judiciaire (DPJ), ont été perquisitionnés par les enquêteurs, selon les sources.
   Ces derniers, gendarmes de la brigade de recherches (BR) départementale du Val-de-Marne, ont agi, dans les locaux de police, sous le contrôle et en présence du juge en charge de l'instruction ainsi que d'un substitut du procureur de la République de Créteil, ont précisé ces sources.
   D'autres suspects, qui ne sont pas policiers, ont également été arrêtés dans le cadre de cette enquête financière.
   On en ignorait le nombre ainsi que la teneur exacte des faits qui leurs sont reprochés. Selon les sources, il s'agirait notamment, d'après la commission rogatoire du juge, de "recel de banqueroute", "trafic d'influence" et "subornation de témoins".
   Aucune confirmation officielle des faits n'avait pu être obtenue mardi soir. Le commandant a été placé en garde à vue peu après une vaste opération déclenchée au petit matin par le 2ème DPJ. Ce commandant est une "figure" de la PJ et de son service décrit par un ancien collègue tout juste retraité, Gérard Bousquet, dans un livré paru le mois dernier –"Autobiograflic, la PJ vue de l'intérieur" (Pascal Galodé Editeurs)–, comme un "flic de terrain chevronné" et "sans état d'âme de méthodes piégeuses à l'encontre des voyous".
   "Il a accroché un certain nombre de +beaux voyous+ à son tableau de chasse", écrit M. Bousquet évoquant ses "belles affaires qui ont fait les manchettes des journaux".
   Cette affaire a suscité "émotion et surprise parmi ses collègues", selon les sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *