Un commandant de police écroué dans une affaire de malversations

PARIS, 11 mars 2010 (AFP) – Le commandant en poste à la police judiciaire (PJ) parisienne placé en garde à vue mardi dans le cadre d'une vaste et "importante" affaire de malversations présumées a été écroué jeudi à Créteil (Val-de-Marne), a-t-on appris de source judiciaire.

François Ancrenaz a été mis en examen pour "trafic d'influence passif par personne dépositaire d'une autorité" et pour "menaces et acte d'intimidation à l'égard d'une victime", a précisé la source.
    L'enquête lancée et traitée par les gendarmes de la brigade de recherches (BR) départementale du Val-de-Marne vise, selon la source, une "vaste affaire" de "banqueroute, abus de biens sociaux et emploi de travailleurs clandestins" remontant à 2008. Elle n'aurait pas de lien avec la fin d'une enquête sur l'Orphelinat mutualiste de la police nationale (OMPN) initiée en 2006 comme des sources proches de l'enquête l'avaient indiqué jeudi matin.
   L'Inspection générale des services (IGS, la "police des polices") a interpellé mardi matin le commandant en poste au 2e district de police judiciaire (DPJ) à Paris.
   Parallèlement, d'autres personnes ont été arrêtées dans cette affaire ou mises en examen dont on ignorait le nombre.
   Ce commandant est une "figure" de la PJ et de son service, décrit par ses collègues comme un "flic de terrain chevronné", "travaillant à l'ancienne" et "sans état d'âme (…) à l'encontre des voyous". Son interpellation a suscité une vive émotion parmi ses collègues, selon des sources policières.
   Sa présentation devant le juge de Créteil en charge de cette affaire est intervenue jeudi après 48 heures de garde à vue. Le parquet avait requis un placement sous mandat de dépôt, a précisé la source judiciaire.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *