Meurtre d’un notaire à Strasbourg: son amant mis en examen

STRASBOURG, 29 mai 2010 (AFP) – Un homme de 37 ans a été mis en examen et écroué samedi à Strasbourg pour le meurtre de son amant, un notaire de 59 ans retrouvé égorgé à son domicile d'un quartier chic de la ville, qu'il est soupçonné d'avoir tué à l'issue d'une dispute, a-t-on appris auprès du parquet.

 Le suspect, sans emploi, divorcé et père de deux enfants, a été mis en examen pour meurtre, mais également pour vol et escroquerie. Après le drame il avait fui au volant de la voiture de la victime, et en emportant son chéquier, son porte-feuille, sa montre Rolex, ainsi que ses cartes bancaires dont il s'était servi.
   Le trentenaire, décrit comme psychologiquement fragile, a affirmé qu'il entretenait depuis presque vingt ans une relation amoureuse suivie mais non exclusive avec le notaire, Bertrand Bilger.
   Le drame se serait noué le 22 mai au soir dans un contexte d'alcoolisation et "peut-être" de prise de stupéfiants, au terme d'un week-end passé ensemble, avait précisé vendredi le procureur de Strasbourg Patrick Poirret.
   Une violente dispute aurait éclaté au cours de laquelle le suspect aurait asséné un coup d'haltères sur le crâne de sa victime avant, sous le coup d'une "bouffée passionnelle", de l'égorger avec un couteau de cuisine.
   Plusieurs fois épinglé pour la gestion erratique de son étude, Me Bilger était depuis un an sous le coup d'une interdiction temporaire d'exercer. Il avait présenté récemment sa démission au ministère de la Justice.
   Découvert deux jours après le drame après un signalement de sa soeur qui s'inquiétait de ne pouvoir le joindre, le corps de M. Bilger présentait de nombreuses plaies par arme blanche au torse et à la gorge ainsi que des traces de coups à la tête.
   Le suspect a été identifié après s'être servi des cartes bancaires pour payer deux nuits d'hôtel à Lille et régler divers achats à Paris où il a été interpellé jeudi en début d'après-midi.’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *