remove_action('wp_head', 'wp_generator'); Yves Rispat, un ancien parlementaire condamné pour usage de faux | Page-crime.com

Yves Rispat, un ancien parlementaire condamné pour usage de faux

AUCH, 17 juin 2010 (AFP) – Un ancien parlementaire du Gers, Yves Rispat, poursuivi devant le tribunal correctionnel d'Auch pour abus de confiance et usage de faux en écriture, a été condamné jeudi à 18 mois de prison avec sursis.

Le tribunal a partiellement suivi les réquisitions du procureur de la République, qui avait estimé lors de l'audience fin avril qu'il y avait eu détournement de fond, et a en outre condamné l'ancien élu à 20.000 euros
d'amende et à l'interdicton de gérer des associations pendant trois ans.
   M. Rispat, 79 ans, d'abord RPR, puis UMP, figure politique du département du Gers pendant près de 30 ans, a indiqué avoir fait appel de la décision.
   Les faits qui lui sont reprochés ont été commis alors qu'il était président de l'Association pour la prévoyance et l'assistance des agriculteurs du Gers (Apag). Selon le tribunal, Yves Rispat aurait détourné quelque 180.000 euros des caisses de l'Association, dont il aurait reversé une partie à d'autres associations dont il était également président.
   Saisi en 2003, la préfecture du Gers avait porté plainte et, après une enquête préliminaire, une information judiciaire pour abus de confiance et escroquerie avait été ouverte.
   Dans une interview parue dans le journal Sud-Ouest, M. Rispat s'estimait victime d'un "complot politique" et de l'acharnement de l'ancien préfet du Gers, Jean-Michel Fromion. "Même s'il est très rare qu'un préfet s'attaque ainsi à un parlementaire, c'est bel et bien ce qui s'est passé", avait-il dit.
   Personnage incontournable de la vie politique du Gers, Yves Rispat a d'abord été maire de Lupiac en 1965, puis président de la chambre d'agriculture départementale de 1980 à 1993. Il a également été vice-président
du Conseil régional de Midi-Pyrénées de 1986 à 1993 et président du Conseil général du Gers de 1992 à 1998.
   Député du Gers de 1993 à 1997, il a été élu sénateur en 1998, siège qu'il a occupé jusqu'en 2008, après que le bureau politique de l'UMP ait mis fin en 2007 à ses fonctions de secrétaire départemental du parti.’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *