remove_action('wp_head', 'wp_generator'); L’UMP d’Ile-de-France attaque des candidats socialistes sur leur passé judiciaire | Page-crime.com

L’UMP d’Ile-de-France attaque des candidats socialistes sur leur passé judiciaire

PARIS, 19 fév 2010 (AFP) – A moins d'un mois du premier tour des régionales, l'UMP du Val d'Oise, notamment sa tête de liste Axel Poniatowski, a attaqué vendredi plusieurs candidats socialistes sur leur passé judiciaire.

Le maire UMP de Franconville (Val d'Oise), Francis Delattre, a tiré la première salve en demandant au PS de retirer purement et simplement la candidature d'Ali Soumaré, qu'il qualifie de "délinquant multirécidiviste chevronné", en invoquant plusieurs infractions, condamnations et procédures en
cours dont ferait l'objet M. Soumaré.
   Joint par l'AFP, Ali Soumaré a indiqué qu'il allait "contacter son avocat", précisant qu'il ne suspendait pas sa campagne.
   M. Delattre avait lui-même été récemment rappelé à l'ordre par le PS et le directeur de campagne de son parti, Frank Riester, pour avoir comparé le
candidat PS, d'origine malienne à "un joueur de l'équipe réserve du PSG".
   Ce dernier a relancé la polémique en déclarant que "contrairement à l'objectif de promouvoir un jeune de nos quartiers, la candidature (de M. Soumaré) ne peut être exemplaire". "Elle est outrageante pour la démocratie",  écrit-il dans un communiqué.
   Et d'ajouter : "Aussi nous demandons à Martine Aubry, si intransigeante sur les principes et à M. Huchon, si cynique dans sa stratégie électoraliste, de retirer la candidature de M. Ali Soumaré".
   Axel Poniatowski, tête de liste de l'UMP dans le Val d'Oise, a relayé les attaques de M. Delattre en se disant "outré" d'apprendre que son adversaire
socialiste était "un repris de justice, multirécidiviste qui plus est".
   Soulignant "le caractère infâmant" de sa désignation comme tête de liste, le le secrétaire général adjoint de l'UMP a rappelé le passé judiciaire d'autres candidats PS en IdF, à commencer par le président sortant Jean-Paul Huchon.
   "Cette démarche outrageante n'est pas sans rappeler la situation peu glorieuse du candidat Jean-Paul Huchon, condamné à six mois de prison avec
sursis et à 60.000 euros d'amende pour prise illégale d'intérêt au bénéfice de sa femme", écrit M. Poniatowski dans un communiqué.
   "Cette condamnation n'est en rien anecdotique car elle concerne les fonctions même de président de région qui se doit d'être insoupçonnable et
désintéressé. Et n'en déplaise à la discrétion de M. Huchon sur cette affaire, les électeurs sont en droit de connaître la probité de leurs responsables
politiques", selon le député.
   "Après cela, doit-on s'attendre à trouver d'autres repris de justice sur les listes PS? Apparemment, oui!", déclare M. Poniatowski, qui cite deux proches de Dominique Strauss-Kahn : "Michèle Sabban, (candidate dans le Val-de-Marne) et Jean-Paul Planchou (en Seine-et-Marne), tous deux condamnés
pour emplois fictifs".
   Dans les rangs de la majorité de la présidentielle, André Santini, tête de liste UMP-NC dans les Hauts-de-Seine, est mis en examen pour "prise illégale
d'intérêt", "faux et usage de faux" et "détournement de fonds publics" dans l'affaire Hamon.’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *