remove_action('wp_head', 'wp_generator'); Le président UMP du Conseil général de la Meuse condamné pour faux | Page-crime.com

Le président UMP du Conseil général de la Meuse condamné pour faux

BAR-LE-DUC, 17 sept 2009 (AFP) – Le président du conseil général de la Meuse Christian Namy (UMP) a été condamné à trois mois de prison avec sursis et à 3.000 euros d'amende pour "faux et usage de faux en écriture publique", a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Dix mois de prison avec sursis avaient été requis mercredi par le parquet devant le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc qui a, par ailleurs, relaxé M. Namy des chefs de "favoritisme, prise illégale d'intérêt et atteinte à la liberté et à l'égalité d'accès aux marchés publics", a indiqué le greffe du tribunal.
   Cette relaxe partielle permet au président de l'assemblée départementale d'échapper à l'inéligibilité. Son avocat, Me Alain Behr, a parlé d'un "jugement équilibré" alors que le quotidien L'Est Républicain titre sur "Un jugement a minima" dans son édition de jeudi.
   Les poursuites engagées contre M. Namy concernaient ses activités en tant qu'ancien dirigeant de la base de plein-air de Madine (Meuse) et non celles liées à sa fonction d'élu.
   Il lui était notamment reproché des irrégularités commises, entre 1993 et 2003, dans la passation de marchés publics pour des études ou travaux.’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *