remove_action('wp_head', 'wp_generator'); deux proches de Paul Giacobbi en garde à vue | Page-crime.com

deux proches de Paul Giacobbi en garde à vue

MARSEILLE, 7 déc 2010 (AFP) – Deux proches du président du Conseil exécutif de Corse, Paul Giacobbi, ont été placés en garde à vue lundi à Borgo, dans le cadre d'une affaire de marchés publics présumés frauduleux au Conseil général de Haute-Corse, a-t-on appris mardi de sources proches de l'enquête.

Plusieurs personnes ont été entendues depuis lundi par les gendarmes de la section de recherches de Marseille, en charge de l'enquête, qui se sont rendus sur place afin de déterminer le circuit financier de ces marchés, selon une de ces sources.
   Dans ce dossier aux vastes ramifications, le juge Charles Duchaine, de la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille, avait mis en examen en
novembre François-Dominique de Peretti, un proche de l'ex-président du conseil général de Haute-Corse Paul Giacobbi, et Pierre Olmeta, chef de la Direction des interventions sociales et sanitaires au sein du Conseil général.
   M. de Peretti est poursuivi pour complicité de détournement de fonds publics et Pierre Olmeta, qui a été écroué, pour détournement de fonds publics
et favoritisme.
   Paul Giacobbi, député du Parti radical de gauche, qui présidait le conseil général de Haute-Corse depuis 1998, a démissionné du Conseil en novembre en
raison de la loi sur le cumul des mandats, après avoir pris la tête du Conseil exécutif de Corse, l'organe exécutif de la Collectivité territoriale de Corse,
à la suite de la victoire de la gauche aux élections territoriales de mars.
   Les gendarmes s'intéressent à des marchés, présumés frauduleux, passés depuis plusieurs années par le Conseil général avec des entreprises du continent, dont des responsables ont été interpellés et écroués en octobre, en France et en Espagne. Le montant du préjudice serait de deux à trois millions d'euros.
   Dans un dossier parallèle instruit par le juge Duchaine, touchant à des marchés publics des Bouches-du-Rhône, Alexandre Guérini, frère du président
socialiste du Conseil général, Jean-Noël Guérini, a été mis en examen le 2 décembre à Marseille, et écroué, pour des faits présumés de blanchiment, abus
de biens sociaux, détournement de fonds et recel.
   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *